Make your own free website on Tripod.com


De la guerre à l'espace

Texte : Alexandre St-Denis

Au 16e siècle, Nostradamus prédisait les guerres du 20e siècle et environ 300 ans plus tard, Jules Vernes, dans son célèbre roman De la terre à la lune nous donnait sa vision des premiers voyages dans l’espace. Chacun a décrit avec plus ou moins de précision, des événements qui auraient lieu des siècles plus tard, mais aucun n’a prédit comment se dérouleraient les « guerres de l’espace. » De nos jours, il est assez facile de trouver des représentations de ce à quoi pourraient ressembler ces guerres. Des films et des séries télévisées populaires tels que Star Wars et Star Trek nous en donnent des visions multiples, mais semblable. Mais est-ce réellement de cette façon que tout cela se déroulera? Nous ne savons pas combien de temps l’humanité survivra, mais il est clair que tant que l’homme subsistera, il tentera d’aller vers l’espace avec des moyens toujours plus rapide et simple. Ce désir pose les questions et enjeux suivants : Deviendrons-nous pacifistes et écologistes? Quelle guerre l’emportera : La guerre dans l’espace ou la guerre pour l’espace?

Devenir pacifiste pourrait probablement permettre d’éviter une guerre spatiale mais il est peu probable que l’humanité le deviennent, puisqu’il est dans la nature de l’homme de détruire.  De plus, il n’y a pas que la guerre entre humains, mais aussi la guerre de l’humain contre son environnement.  Si cette guerre perdure, l’espèce humaine ne survivra peut-être pas assez longtemps pour étendre sa conquête de l’espace au point de pouvoir y faire la guerre. Dans une courte entrevue accordée à Cybersciences dans le cadre du 12e Festival international de météo, l’astrophysicien Hubert Reeves déclarait : « De toute façon, seuls deux scénarios sont possibles : ou les humains arrivent à contrôler leur influence ou ils s'autodétruisent. » Le jour où nous aurons suffisamment évolué et avancé technologiquement pourrait donc ne jamais arriver.

 Dans une série comme « Star Trek », les êtres humains du 24e siècle sont devenus pacifistes lorsqu’ils sont entrés en contact avec une espèce extra-terrestre intelligente. Ils ont alors pris conscience de la fragilité de leur espèce et cessé de se détruire entres eux. Ce scénario idéaliste nous amène à nous demander si nous entrerons un jour en contact avec une telle espèce et l’effet que cela pourrait avoir sur l’humanité. Cette perspective pourrait laisser place à une guerre cosmique, en supposant que nous soyons assez avancés technologiquement pour avoir des engins de guerre spatiaux. Mais les chances que l’être humain entre réellement en contact avec une autre espèce intelligente sont quasiment nulles si l’on en croit les deux scientifiques québécois Benoît Villeneuve et Marc Séguin.  Nous ne risquons pas d’entrer en contact avec une autre espèce intelligente car elles sont toutes beaucoup trop loin.

Quels éléments seraient dans ce cas les plus susceptibles de causer une éventuelle guerre de l’espace? Si l’espèce humaine survit suffisamment longtemps pour voir une ère spatiale assez avancée, c’est au niveau politique que cela risque principalement de se jouer. Dans les années 60, nous assistions à la guerre froide de l’espace entre les deux grandes puissances de l’époque, l’URSS et les États-Unis. Chacun désirait dépasser l’autre dans sa conquête de l’espace. De nos jours, ce sont les États-Unis qui dominent sur le plan spatial. La station Mir, qui a été mise hors orbite le 23 mars 2002, était en quelque sorte le dernier symbole de la puissance spatiale soviétique. Mais la compétition est-elle réellement terminée? La Station Spatiale Internationale (ISS), présentement en construction jouie de la participation de plus de 16 pays, et présente déjà certains problèmes. Les États-Unis, principaux investisseurs dans ce projet, ont dû récemment abandonner la construction d’un véhicule et de deux modules de la station par manque de budget de la NASA. Sans les trois éléments en question, la part de temps que chaque pays pourra passer à l’intérieur de la station une fois qu’elle sera terminée se verra grandement réduite. À moins de trouver une solution à ce problème, cela pourrait devenir un terrain de friction entre les différents participants à ce projet.

Le commencement de l’ère de la coopération spatiale internationale n’est donc pas sans embrouilles et nous pourrions aisément imaginer de futurs problèmes d’entente entre les deux ennemis modernes : les États-Unis et le reste du monde. À très long terme, ces problèmes pourraient devenir les éléments déclencheurs d’éventuelles guerres cosmiques. D’un autre côté, si les États-Unis conservent leur suprématie spatiale, il risque moins d’y avoir de tels conflits hors terre. Par contre, les futures colonies humaines sur des planètes telles que Mars, pourraient être des colonies exclusivement américaines et ainsi refléter le futur de notre espèce. De quoi provoquer des cauchemars chez certains…